Les banques en ligne et le crédit immobilier

La baisse des taux d'intérêt immobilier n'est pas uniquement le fait des banques du réseau classique mais concerne également le réseau des banques en ligne. En effet, alors que les banques en ligne se caractérisaient il y a encore quelques mois par une offre orientée exclusivement ou presque vers la possibilité de souscrire un compte courant à un tarif avantageux, les grands acteurs de ce secteur se sont mis depuis peu à proposer des offres de crédit immobilier en ligne.

Le principal intérêt de cette démarche réside dans la transparence que proposent les banques en ligne. Pour souscrire un prêt immobilier en ligne, la première étape est d’utiliser le simulateur d'emprunt qui est disponible sur le site officiel de la banque en ligne en question pour avoir immédiatement des informations concernant ses conditions d'emprunt.

Une orientation logique pour les banques en ligne

Aussi, si les banques en ligne ont décidé de s'orienter vers ce marché, c'est avant tout pour deux raisons essentielles. D'une part, elles désirent avant tout travailler leur image de marque en essayant de devenir aux yeux de leurs clients mais également du grand public des banques au même titre que le réseau classique, qui avait jusque-là régné sur le marché sans réelle concurrence. C'est ainsi que les deux grands acteurs du marché que sont Boursorama  et ING Direct avaient lancé quasiment simultanément une offre de crédit immobilier pouvant se souscrire totalement en ligne. On remarque par ailleurs que la thématique du crédit immobilier est un véritable enjeu pour les deux banques en ligne dans la mesure où des que l'une modifie son TEG, il ne faut pas attendre bien longtemps pour que l'autre réagisse en conséquence.

D'autre part, les banques en ligne désirent assurément profiter de l'incroyable marché que constitue l'immobilier en France, surtout dans cette période où les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas (plus pour longtemps selon de nombreux analystes) et où donc la demande pour des crédits à l'habitat est en pleine explosion.

Aussi, il n'y a rien d'étonnant à constater que Fortuneo, qui commence également à devenir un acteur important du marché des banques en ligne, vienne d'annoncer son intention de proposer elle aussi une offre de crédit immobilier en ligne.

Quels avantages y trouver ?

Le principal avantage de passer par une banque en ligne pour effectuer son crédit immobilier réside bien entendu sur la compétitivité des offres, dans la mesure où la totalité de ces établissements proposant ce type de produit annoncent un TEG qui inclut les frais de dossier, l'assurance de prêt et les garanties gratuitement.  Actuellement, ING Direct propose un TAEG de 1,50 % sur 10 ans alors que Boursorama est quant à lui à 1,84 %  de TAEG sur 15 ans, ce qui reste tout à fait intéressant d’un point de vue commercial.

D'autre part, toutes les banques en ligne sans exception proposent l'absence d'indemnité concernant le remboursement anticipé, ce qui n'est évidemment pas forcément le cas des banques classiques, à moins d'entamer des négociations au préalable en ce sens.

Par ailleurs, c'est évidemment le caractère pratique de l'utilisation des banques en ligne qui est largement mis en valeur. La possibilité de pouvoir souscrire un crédit immobilier facilement, rapidement et en toute sécurité est évidemment très intéressant pour les clients, et c'est d'ailleurs un argument qui joue de plus en plus en faveur de ces banques 2.0.

Il est d'ailleurs possible de suivre toutes les étapes concernant l'avancement du dossier, que ce soit la réception et la décision qui est prise vis-à-vis de celui-ci ou encore des étapes comme le déblocage des fonds chez le notaire. Les banques en ligne ont vraiment mis en place des outils très sophistiqués afin de pouvoir pallier l'absence d'interlocuteur personnalisé, et force est de constater, si on se base sur les premiers retours concernant le nombre de crédits souscrits dans ces banques, que la recette est pour l'instant gagnante. Il serait donc logiquement que les autres acteurs du marché comme BforBank leur emboîtent le pas.