Vivre dans une maison sans chauffage : est-ce une utopie ?

Peut-on vivre confortablement dans une maison sans chauffage conventionnel ? La réponse est : oui. D’ailleurs, c’est probablement ce vers quoi tend l’immobilier en Europe aujourd’hui avec la construction de maisons passives, c’est-à-dire bioclimatiques, étanches à l’air et parfaitement isolées. De plus, les maisons passives s’avèrent rentables à long terme d’un point de vue financier.

Le concept d’une maison passive

Élaboré en Allemagne depuis 1988, le concept d’un bâtiment passif existe déjà en Inde, en Islande, en Amérique du Nord, en Suède et en France. En effet, ces pays ont pris conscience de l’usage immodéré des énergies fossiles, du gaz, du pétrole, du charbon qui, en fait, provoquent des émissions de gaz à effet de serre et un réchauffement climatique. Par conséquent, ils ont décidé d’optimiser l’efficacité énergétique et la performance écologique via le concept de maison passive.

Une maison passive est donc une maison qui n’utilise pas de système actif fonctionnant grâce à une source d’énergie extérieure, pour le chauffage, l’éclairage, la ventilation et la climatisation. Techniquement, elle reprend :

  • Les principes bioclimatiques

Afin d’obtenir un confort permanent, une maison passive doit avoir une bonne orientation : vers le sud, pour favoriser les apports solaires en hiver et se protéger des vents dominants. Quant à son isolation, elle doit être de 25 à 35 cm d’isolant sur les murs, 40 à 45 cm pour les toits et 20 cm pour les sols selon le type de matériau utilisé.

  • Une architecture contemporaine

Les grandes baies vitrées sont nécessaires pour favoriser les apports solaires en hiver. Bien entendu, elles doivent être équipées de protections solaires pour limiter les surchauffes en été. En outre, les portes et fenêtres doivent être parfaitement étanches (triple vitrage de préférence) afin d’éviter les pertes de chaleur. Techniquement, une maison passive dispose des vitres, dont le coefficient de transmission thermique se situe entre 0,8 et 1,2 W/(m². K).

  • Le système de ventilation contrôlée

En effet, une maison passive étanche à l’air requiert un apport suffisant d’air frais. Pour cela, on utilise le système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) à double flux avec récupérateur de chaleur. Premièrement, cela permet d’économiser sur le coût de chauffage d’une pièce, car l’air renouvelé est déjà chauffé. Deuxièmement, il évite le courant d’air. Et troisièmement, il améliore la pureté de l’air.

Les avantages d’une maison passive

En réalité, la construction d’une maison passive représente un investissement initial supérieur de 20 % que celui d’une construction d’une maison dite classique. Par ailleurs, le prix au mètre carré peut s’élever entre 1 800 à 2 000 €.

Néanmoins, les avantages tels que les économies d’énergie sont importantes que l’investissement initial sera vite amorti au bout de quelques années. Concrètement, une maison passive consomme environ 20 % d’énergie en moins que ce qui est exigé par la RT 2012. Et finalement, elle est écologique et rejette moins de CO2.