Immobilier : que proposent Marine Le Pen et Emmanuel Macron dans leurs programmes

Marine Le Pen, candidate du Front national, et Emmanuel Macron, fondateur du mouvement « En Marche », sont qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle qui aura lieu le dimanche 7 mai 2017. Comme il s’agit d’un important affrontement, le choix des électeurs ne semble pas facile. Si vous faites partie des Français qui se posent encore la question : « pour qui voter ? », le meilleur moyen de vous aiguiller est de vous pencher de plus en plus sur leurs programmes respectifs. Leurs visions sur le plan immobilier.

Macron et Le Pen : programmes immobilier

Encadrement des loyers

Marine Le Pen reconnait que l’encadrement des loyers a permis de faire baisser les loyers, mais qu’il ne s’agit pas d’une solution à long terme. Ainsi, dès la première année du quinquennat, la candidate du FN propose de lancer un plan de construction de logements étudiants et de revaloriser les APL de 25 % pour les jeunes de moins de 27 ans. Un programme qui sera financé par le Fonds de réserve des retraites, dont les fonds sont aujourd’hui investis sur les marchés financiers. Emmanuel Macron, quant à lui, compte accélérer la construction de logement, notamment dans les zones où le logement coûte trop cher. L’ancien ministre de l’Économie propose alors de mettre en place un bail « mobilité professionnelle » d’une durée de 3 mois à un an, destiné aux actifs en mobilité professionnelle, et qui seront soumis aux mêmes protections réglementaires que le bail étudiant.

Fiscalité du logement

Afin de faciliter l’accès à la propriété, la candidate du FN compte baisser la taxe d’habitation pour les plus modestes et geler son augmentation. En parallèle, la révision des droits de mutation fera également partie du programme. Dans son programme, Emmanuel Macron, lui, prévoit de remplacer l’ISF ([Impôt de Solidarité sur la Fortune] par un nouvel impôt nommé « Impôt sur la fortune immobilière », à l’exclusion du patrimoine financier. De plus, il envisage d’exonérer 80 % des foyers de la taxe d’habitation pour une durée de trois ans.

Attribution de logements

Marine Le Pen souhaite renforcer les dispositifs de prêts aidés comme le PTZ [Prêt à taux zéro], améliorer les conditions de rachat, afin que les Français soient propriétaires dans l’obtention d’un logement social. Le but est donc de vendre 1 % du parc HLM par an, soit environ 45 000 logements. De son côté, Emmanuel Macron projette de lancer un vaste plan de rénovation des logements mal isolés [logements-passoires], dont l’objectif à atteindre est de 1 million de logements d’ici 2022, et en priorité les plus modestes. Cela est bien entendu lié à son programme pour l’environnement, dans l’optique de baisser les émissions de gaz, fioul, etc.