L'immobilier en Belgique

La valeur des transactions immobilières réalisées en Belgique a augmenté de 8,9 % l'année dernière, un record, selon les chiffres révélés mardi par les notaires lors de la Semaine de l'immobilier de cette année à Mons.

La hausse a été plus importante en Flandre (+10,8%) qu'à Bruxelles et en Wallonie (respectivement +6,3% et +6,0%), selon les notaires, qui ont expliqué que le boom de l'activité immobilière était alimenté par les faibles taux d'intérêt sur les prêts hypothécaires.

Le prix moyen d'un logement est de 240 000 euros, soit la moyenne la plus élevée jamais atteinte en Belgique. Cependant, les disparités entre les provinces sont énormes, avec des prix allant de 310 000 euros dans le Brabant wallon à 145 000 euros dans le Hainaut.

Les prix dans le Hainaut sont restés parmi les plus bas du pays, même après avoir augmenté de 5 000 euros (+3,6 %) l'année dernière. L'arrondissement de Soignies avait le prix médian le plus élevé - 190 000 € - tandis que Mons avait le prix le plus bas - 125 000 €.

Le prix des appartements a atteint la barre des 200 000 euros pour la première fois en 2019, après avoir augmenté régulièrement au cours des quatre dernières années. Le Brabant wallon était la seule province de Wallonie où le prix médian des appartements était supérieur au niveau national et régional de 200 000 euros.

Dans l'ensemble de la Wallonie, les prix des appartements ont augmenté d'au moins 3 %. Pour la toute première fois, le prix moyen dans le Hainaut a atteint 135 000 euros, soit 15 % de moins qu'à Liège, la deuxième province la moins chère, où l'appartement moyen coûte 155 000 euros.

Le prix médian d'un lot de maison est resté stable par rapport à 2018, se maintenant à 120 000 €. En Wallonie, les prix varient de 52 000 euros dans la province de Luxembourg à 140 000 euros dans le Brabant wallon. Dans le Hainaut, le prix moyen était de 75 000 €.