Acheter un logement sans apport personnel, c'est possible !

Nous rêvons tous d’être propriétaires d’une maison. Principalement quand les taux sont au plus bas, nous nous disons que c’est le moment où jamais. Pour les banques, les revenus des demandeurs sont essentiels pour une telle acquisition. Nous le savons tous, il faut qu’elles trouvent un moyen de se faire rembourser. Alors, qu’en est-il si l’on ne dispose pas d’apport personnel ? Afin de ne pas décevoir les primoaccédants, il existe des solutions adaptées à ceux qui veulent financer un achat immobilier sans apport personnel.

Emprunter à 110 %

Véritable aubaine pour les jeunes acquéreurs, le crédit à 110 % est de retour. Traditionnellement, les banques exigent un apport de 10 ou 20 % du prix du bien pour qu’elles puissent réduire leur prise de risque. Mais, désormais en France, nous avons la chance d’être financé à 110 %, ce qui inclut non seulement le prix du bien (cas du prêt à 100 %), mais également les frais annexes (10 %) dont ceux du notaire, ou le cas échéant, de l’agence immobilière, ainsi que le droit de mutation. De ce fait, dans certaines banques (ACE Crédits, Empruntis...), il a été remarqué que les demandes de prêt immobilier sans apport ont quasiment doublé ces dernières périodes.

Avoir un meilleur profil pour pouvoir bénéficier du prêt immobilier sans apport

Attention, même si les banques prennent plus de risque à accorder des crédits à des personnes sans apport, notez qu’elles exigent des garanties sérieuses, dont principalement :

  • une situation professionnelle stable (CDI)
  • une tenue de compte irréprochable (sans découvert bancaire...), et
  • une capacité d’épargne

Recourir aux aides pouvant constituer un apport

Le Prêt à Taux Zéro

Le Prêt à taux Zéro ou PTZ  demeure le dispositif le plus connu en faveur des ménages souhaitant acquérir un logement neuf ou ancien à réhabiliter en milieu rural. Bien qu’il s’agisse d’une aide gouvernementale pour les foyers modestes, l’octroi du prêt est soumis à des conditions de ressources. Ainsi, le PTZ permet d’emprunter jusqu’à 40 % de l’opération, hors frais de notaire. Le remboursement débute 5 à 15 ans après l’acquisition, et les intérêts sont entièrement pris en charge par l’État. Pour en bénéficier, il suffit de faire une demande de crédit immobilier auprès d’un établissement ayant signé une convention avec l’État.

Le Prêt Action Logement

Le Prêt Action Logement ou prêt 1 % logement s’agit d’une aide accordée aux salariés des entreprises privées non agricoles employant au moins 10 salariés. Le principe est d’emprunter au taux de 1 % pour une durée maximale de 20 ans. Le montant du prêt varie en fonction de la zone géographique dans laquelle réside le bénéficiaire. Par exemple, dans une Zone B2, la fourchette délimitant la somme minimum et maximum est de 7 000 à 15 000 €. Toutefois, le montant ne peut dépasser 30 % du coût total de l’opération. Pour pouvoir souscrire au Prêt Action Logement auprès d’un service logement, il faut l’accord de l’employeur.