Comment financer logement étudiant?

Quand plus de la moitié du budget étudiant est consacrée au loyer, la question de son financement est capitale. Heureusement, de nombreuses solutions s’offrent à vous en fonction de votre situation. Allez-vous solliciter l’aide de vos parents ou de votre famille ? Avez-vous droit aux bourses et aux aides de l’État ? Le travail à mi-temps, le prêt étudiant, le sponsoring ou le crowdfunding sont également des alternatives. Avoir un logement est vital pour mener à bien vos études. Il ne tient qu’à vous de trouver parmi toutes les solutions, celle qui vous convient le mieux.

 

Compter sur votre entourage ou sur une aide bienveillante

La famille

Premier soutien des jeunes qui se lancent dans les études, les parents sont souvent sollicités. Vous pouvez demander leur aide pour financer votre logement, du moins les premiers mois. Même s’ils ne peuvent pas honorer les loyers continuellement, ils peuvent se porter garants. Les grands-parents, le parrain ou la marraine sont aussi des personnes sur qui vous pouvez compter.

 

Le sponsoring

Le sponsoring est surtout appliqué dans les écoles d’ingénieurs. Une entreprise, partenaire de votre université, finance vos études, y compris votre loyer. En contrepartie, vous devez travailler chez elle une fois vos études terminées. Naturellement, vous devez faire partie des meilleurs pour mériter ce type d’aide.

 

Le crowdfunding

Avec la percée de l’économie collaborative et participative, le crowdfunding est une piste sérieuse. L’objectif est de présenter votre parcours scolaire et de solliciter des dons. Ceux-ci sont destinés à financer une partie ou la totalité de vos frais, incluant votre logement. Cependant, vous devez verser une commission moyenne de 8 % au site. Cela ne vaut que si votre demande atteint l’objectif fixé. Un mot de remerciement, des conseils ou des photos constituent une contrepartie symbolique auprès des donateurs.

Les prêts pour étudiant et le travail à mi-temps

Les prêts pour étudiant proposés par les banques

10 % des étudiants français font appel aux prêts étudiants pour financer leurs dépenses. La procédure est simple, mais les banques exigent une caution. Généralement, il s’agit des parents. Ensuite, chaque banque propose sa gamme de prêts où les taux varient entre 2,9 % et 6 %.

 

Le prêt étudiant garanti par l’État

Depuis quelques années, l’État se propose de se porter caution pour un prêt étudiant. Il s’agit d’un crédit proposé en partenariat avec certaines banques. Pour pouvoir présenter une demande, vous devez justifier de votre statut d’étudiant. Vous devez également avoir moins de 28 ans, et être de nationalité française ou ressortissant européen. Le remboursement peut être différé.

 

Le travail à mi-temps

1/3 des étudiants ont recours à cette alternative. Le travail dans la restauration rapide, la garde d’enfant et les cours particuliers sont les plus courants. Mais vous pouvez aussi travailler pendant les vacances scolaires. Cela permet en effet de rester concentré sur vos études le reste du temps.

 

Les allocations et les financements de caution

La CAF

La Caisse d’allocation familiale propose différentes aides selon votre situation et vos ressources. Ces allocations permettent de réduire considérablement vos dépenses liées au logement. Vous avez, par exemple, droit à l’APL si vous louez un logement conventionné. Cela concerne donc les cités universitaires, les foyers ou appartements en HLM. Quant à l’ALS, vous pourrez en bénéficier si le logement ne permet de percevoir l’APL. Pour effectuer votre demande, vous devez remplir un dossier de le déposer auprès de la CAF.

 

La Caution Locative Étudiante (Clé) et le Loca-pass

Avec la Clé, c’est l’État qui vous cautionne en cas d’impayés ou de dégradations de votre logement. Elle est destinée aux étudiants boursiers et non boursiers de moins de 28 ans qui en font la demande. Quant au Loca-pass, il peut octroyer un prêt à taux zéro de 500 € maximum sous certaines conditions. Vous disposez de 3 ans pour rembourser à hauteur de 20 € par mois minimum.

 

Les bourses

Les bourses sur critères sociaux

Les bourses sur critères sociaux sont évaluées en fonction des revenus de vos parents. Votre niveau d’étude entre également dans le calcul. En contrepartie, vous devez être assidus à vos cours et à vos examens. Si vous trouvez un travail, la bourse reste inchangée. Il y a aussi les bourses accordées par le ministère de la Culture et de la Communication et le ministère de l’Agriculture si votre filière relève de ces secteurs.

 

Le FNAU ou Fonds National d’Aide d’Urgence

Sous la tutelle du Crous, c’est une aide ponctuelle ou annuelle accordée aux moins de 35 ans sur sélection de dossiers.

 

Les aides au mérite

C’est une bourse annuelle qui peut atteindre 1400 €. Elle est octroyée aux plus méritants par des entreprises partenaires d’universités. Par ailleurs, la fonction publique offre aussi une bourse de 2 000 € pendant 1 an. Elle est destinée aux plus méritants qui souhaitent préparer ses concours.