Comment assurer son logement étudiant?

Comptez environ 40 €/an pour une chambre et 60 €/an pour un studio. En matière d’assurance habitation étudiant, ces chiffres ne sont qu’à titre indicatif. En effet, il n’y a pas de règles, et chaque compagnie applique ses propres tarifs. La localisation, la surface, la valeur du mobilier et bien d’autres paramètres sont considérés pour le calcul. En tous les cas, assurer votre logement, c’est une obligation. Incendie, vols, catastrophes naturelles… personne n’est à l’abri d’une mésaventure. Alors, quelle formule adopter ? Quand souscrire ? Voici en quelques lignes ce que vous devez savoir avant de signer un contrat d’assurance.

 

Les démarches à faire si vous êtes un étudiant locataire

Pas de clé sans attestation d’assurance

Souscrivez sans tarder une assurance dès que vous avez signé votre bail. En tant que premier responsable de votre logement, vous êtes tenu de payer les réparations et dédommagements en cas de problèmes. Sans cela, le propriétaire a le droit de résilier le contrat. D’ailleurs, vous avez l’obligation de présenter une attestation d’assurance au moment de la remise des clés. Celle-ci devra être renouvelée chaque année pendant la durée de votre bail.

 

Se renseigner auprès des assureurs

Certes, il y a les compagnies d’assurance classiques qui ont des agences physiques. Cependant, les mutuelles étudiantes et les assurances des parents proposent souvent des tarifs préférentiels. Il ne faut pas hésiter à demander des devis en ligne pour avoir une idée du prix.

 

Comparer les prix

Il est primordial de faire un comparatif afin de trouver l’assurance qui répond le mieux à vos besoins. Néanmoins, il convient de comparer des garanties équivalentes. Pour cela, veillez à bien vérifier les clauses exclusives et le montant des franchises.

 

Souscrire un contrat d’assurance

Selon l’assureur que vous avez choisi, vous pourrez souscrire en ligne ou en agence. Plus vite les formalités sont réglées, plus vite vous pourrez emménager.

 

Les principaux types d’assurance qui existent

L’assurance des risques locatifs

Le minimum légal est un contrat qui couvre les risques locatifs. Cela concerne uniquement les dommages causés au logement dus à un dégât des eaux, un incendie ou une explosion. Attention, l’assurance des risques locatifs ne prend rien en charge si votre responsabilité est engagée. Elle ne couvre pas non plus vos biens endommagés. Pour une telle garantie de base, les prix restent abordables, dès 25 €/an pour une chambre.

 

MRH ou Assurance multirisque habitation

Très souvent, il vous sera conseillé d’opter pour un contrat multirisque habitation. En plus de garanties supplémentaires, celui-ci couvre aussi votre responsabilité civile vie privée. C’est important face à des dégâts causés par imprudence ou par négligence. Sont exclus les dommages causés à vous-même ou à l’un de vos proches, ou lors d’activités professionnelles. Néanmoins, une assurance à large garantie ne signifie pas une indemnisation totale en cas de sinistres. Renseignez-vous sur le montant des franchises.

 

Focus sur le contrat multirisque habitation

Un contrat multirisque habitation est la formule que les assureurs soumettent le plus souvent aux étudiants. Il couvre tous les risques auxquels le logement est exposé (y compris votre mobilier) ainsi que les occupants. Une estimation sera faite pour connaitre la valeur de vos biens. Sont pris en compte vos meubles, votre électroménager, vos vêtements, les améliorations que vous avez effectuées tels que : peinture, pose de papier peint, etc.

 

Les garanties les plus courantes

 

Si vous êtes propriétaire d’un logement étudiant

Vous n’êtes pas obligés de souscrire une assurance logement si vous louez ce dernier. Toutefois, il est nécessaire au cas où votre locataire n’a pas de police d’assurance. Sachez que cela est un motif de résiliation de contrat de bail. Une assurance servira aussi en cas de dégâts liés à un vice de construction ou à un défaut d’entretien. L’assurance multirisque habitation est l’un des contrats les plus appropriés.

 

La formule PNO ou propriétaire non occupant est également très intéressante. Cela est d’autant plus conseiller quand vous louez aux étudiants à cause des périodes de vacances. C’est une garantie qui prend en charge les sinistres à l’intérieur du logement. Elle couvre les incendies, les catastrophes naturelles, les vols, les dégâts des eaux et les bris de glace. Ce type d’assurance couvre également votre responsabilité civile de propriétaire non occupant. De plus, en cas de dégâts importants, vos loyers sont pris en charge.